Accueil
Notre histoire
Vignobles et vinifications
Viticulture Biologique
Vins et eaux de vie
Boutique
Revue de presse
Accords mets-vins
Nos distributeurs
Informations pratiques
Liens amis
Galerie
Club Louis Sipp
Contactez-nous
Dernière mise à jour : 2020-09-20
 Les vendanges 2020 au fil des jours... Français   English   

Ce millésime est issu de conditions à nouveau assez inhabituelles. Il a démarré par un hiver très doux ayant entraîné un débourrement particulièrement précoce. Les réserves hydriques des sols correctes ont à peine été entamées durant le premier trimestre. Avec un très joli printemps, la floraison a pu se dérouler dans de bonnes conditions. Par la suite, les pluies se sont faites plus rares avec parfois plusieurs semaines sans précipitations pour aboutir à un solde de 360 mm fin août ce qui classe ce millésime dans la catégorie des millésimes secs. Au-delà des précipitations, les vents fréquents ont accéléré les déperditions d’humidité pour finalement créer dans certains endroits des situations de stress hydrique vers la fin de l’été. Dans ces conditions l’ouverture du ban des vendanges a été fixée au 24 août pour les Crémants, date particulièrement précoce à nouveau.

Jeudi 3 septembre 2020 – Savoir attendre


La question du choix de la date des vendanges est cruciale et dépend du style de vin recherché. Pour ce millésime nous notons fin août des situations hétérogènes et des raisins qui certes ont du sucre, mais qui ne se goûtent pas toujours comme des fruits mûrs. Par ailleurs, certaines parcelles commencent à montrer des signes de manque d’eau. Les prévisions météo annoncent enfin un temps plus humide pour la fin du mois. Nous décidons donc de laisser passer le front de basses pressions et décalons notre démarrage des vendanges de 10 jours soit le 3 septembre. Finalement, les 25 mm d’eau tombés entre le 28 et le 31 août feront du bien au vignoble et permettent de détendre partiellement la situation. Être patient, savoir attendre, ne pas se précipiter avec tout le troupeau…
Les conditions météo sont belles pour ce premier jour des vendanges avec même un retour de températures estivales dans l’après-midi.
Ce soir, alors que j’écris ces lignes, je ne suis pas seul au pied des pressoirs. Un couple hirondelle_ESI9629_DxOl_400px.jpgd’hirondelles qui avait élu domicile dans le vendangeoir en profitant du calme lié au confinement semble vouloir prolonger son séjour dans notre belles région…Encore un signe de la précocité du millésime.
Autant le dire, je déteste le premier jour des vendanges. Le domaine subit une métamorphose et fonctionne totalement différemment du reste de l’année. Cela suppose la mise en route de multiples choses, de procédures de process, et tout ne va pas toujours de soi. On a beau se préparer toute l’année, il y a toujours des points qui achoppent. A cette journée structurellement délicate s’est ajoutée la problématique des mesures à mettre en place compte tenu de la crise sanitaire. Cela nous a obligé à remettre en cause certains mode de fonctionnement des équipes. Aussi bizarre que cela paraisse la journée a été absorbée sans trop de difficultés. Au niveau sanitaire nous avons eu la chance de pouvoir tester toute l’équipe pour vérifier qu’aucun porteur du virus n’était parmi nous. Cela a permis de rassurer les plus inquiets, l’enjeu étant maintenant le maintien des gestes barrière. Au niveau technique, et à l’heure où j’écris ces lignes, aucune difficulté particulière n’est apparue. Nous allons donc pouvoir commencer à penser à élaborer des vins…Chouette 😉
Démarrage classique dans les Crémant des pieds de coteaux. La problématique du Crémant est de rentrer des raisins mûrs mais frais. Mûrs pour éviter la présence d’acide malique témoin d’un raisin qui n’a pas terminé sa maturation et porteur de verdeur désagréable. Frais pour avoir une belle colonne vertébrale dans le vin. De ce côté-là cette journée est très satisfaisante. Le moût pour le Crémant rosé présente une très belle couleur, signe d’une fin d’été très solaire mais aussi d’une belle maturité. La présence de fortes teneurs en potassium est annoncée. Nous veillons donc a adopter un cycle de pressurage qui évite une extraction trop poussée de ce composé en fin de cycle et sommes très rigoureux sur le fractionnement des moûts.


Vendredi 4 septembre 2020 – L’été est de retour


Les températures dépassent à nouveau allègrement les 30° pour ce second jour de récolte. Nous restons dans les Auxerrois et Pinot Blanc pour le Crémant toujours. Les moûts se laissent très facilement débourber, signe d’un état sanitaire parfait, mais aussi d’un traitement approprié du raisin : chargement en raisins entier évitant toute trituration et cycle de pressurage doux.

Lundi 7 septembre 2020 – On enclenche la vitesse supérieure


La fin de semaine a été belle, sans précipitations et sans températures extrêmes malgré un bel ensoleillement. Cette nouvelle journée est magnifique. Températures fraîches le matin (8°C) mais plus de 20° en après-midi. Les températures nocturnes fraîches sont les bienvenues. Elles préservent les acidités des raisins ainsi que leur état sanitaire.
Notre équipe est maintenant complète. Nous sommes en régime normal à présent. Ce sont les Auxerrois et Pinot Blanc du bandeau supérieur des coteaux de Ribeauvillé qui nous occupent aujourd’hui. Une partie servira à la vinification de vins tranquilles, le reste à l'élaboration de Crémant d'Alsace.


Mardi 8 septembre 2020 – Le premier Grand Cru, on passe au gris


Encore une très belle journée ensoleillée avec des températures dépassant 25°C l’après-midi. Le Grand Cru Kirchberg de Ribeauvillé est rentré en matinée. Nous recherchons à élaborer un vin avec 10 à 15g/l de sucres résiduels naturels maximum. Compte tenu du rendement des levures, nous devons veiller à ne pas laisser filer les degrés vers le haut. Le reste de la journée est dédié au Pinot Gris. L’état sanitaire est remarquable.

Mercredi 9 septembre 2020 – L’été ne cède pas un pouce de terrain


Augmentation des température matinales et diurnes sous un soleil mordant. Un défit pour les équipes dans les vignes. Nous écourtons la journée. Les prévisions pour les prochains jours indiquent une persistance de ces conditions.
Toute la journée sera occupée dans le secteur sud des coteaux de Ribeauvillé, principalement les Auxerrois.

Jeudi 10 septembre 2020 – Au tour des appellations intermédiaires et lieux-dits : Ribeauvillé et Hagenau


Persistance du beau temps et des températures frôlant les 30°C.
Dès le matin et avant les grosses chaleurs nous rentrons les raisins de la Cuvée Ribeauvillé. Rappelons que le projet collectif pour cette appellation communale est l’élaboration d’un vin sec, agréable et d’un accès facile pour des occasions décomplexées de consommation. La base de notre Ribeauvillé est donc constituée de Pinot Blanc issu de l’aire d’appellation Grand Cru Kirchberg de Ribeauvillé (le Pinot Blanc ne pouvant être revendiqué en Grand Cru à ce stade). Nous recherchons en effet une trame de fraîcheur dans cette cuvée.
pie_gri__che_ESI3347_dxo_web.jpgPour terminer la journée, nous glissons vers le lieu-dit Hagenau. Ce lieu-dit fait partie des revendications en appellation 1er Cru portées par le Syndicat Viticole de Ribeauvillé. Notre Hagenau est constitué de deux parcelles formant un bloc compact. D’une part une partie peu pentue où sone trouvent principalement les Riesling, Sylvaner, Auxerrois et Pinot Gris. D’une part une mignonne bute plantée en Gewurztraminer principalement.Un endroit de grande qualité paysagère avec ses arbres (houx, noyers, pommiers, cerisiers…) ses murets et d’une grande richesse faunistique (mammifères et oiseaux). Tous les cépages sont récoltés, pressés et vinifiés ensembles. Au vu du degré moyen des moûts au pressoir, nous serons en mesure de sortir un vin bien équilibré sur la trilogie alcool, acides et sucres résiduels (très bas si la fermentation se déroule correctement.

conf_press_cd68_400_px.jpgVendredi 11 septembre 2020 – La télé et les politiques en visite dans les vignes


Malgré un début de matinée couvert, la journée sera à nouveau très chaude.
Cette journée est un peu particulière. Nous accueillons en effet la Vice-Présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin et son équipe pour une conférence de presse destinée à présenter à la presse la reconduction du dispositif permettant aux allocataires du RSA de cumuler le RSA et un emploi de vendangeur. L’une de nos vendangeuses bénéficie en effet de ce dispositif. Nous en profitons pour réaffirmer notre attachement aux vendanges manuelles permettant la récolte d’un raisin mûr et sain porteur du message du terroir et permettant son expression. Nous soulignons aussi combien il est important pour nous d’intégrer tous les ans dans notre équipe quelques vendangeurs en recherche d’une vie plus stable. Ainsi en achetant une bouteille de Louis SIPP, on permet à une trentaine de personnes (retraités, étudiants, chômeurs…) de retravailler un petit mois et pour certains de retrouver une lueur d’espoir pour leur futur…
Deux terroirs sont recoltés: Trottacker pour un vin généreux et gras d’une part et Muehlforst pour un projet de vin sec à l’acidité large typique des muschelkalk. Sur le Muelhforst, comme souvent sur cette colline, le vent typique de ce terroir apporte une fraîcheur relative mais bienvenue.


Lundi 14 septembre 2020 – Effrayante canicule


La fin de semaine a été chaude et ensoleillée avec une augmentation constante des températures. Hier soir à 21h il faisait encore 24°C dans le Grand Cru Kirchberg. Ceci n’est pas normal.
Aujourd’hui les températures dépassent à nouveau les 30°C. Tout le monde souffre, les équipements travaillent dans la limite haute de leur plage de fonctionnement ce qui occasionne des disfonctionnements. Demain sera encore plus chaud. Jusqu’où cela ira-t-il ? Cela devient doucement effrayant !
Ce matin l’équipe est scindée en deux : d’un côté les « montagnards » vont aller sur les terroirs cristallins du Hagel tandis que le reste de l’équipe s’attaque au Grand Cru Osterberg et ses Riesling. Etat sanitaire parfait et maturité correspondant à ce que nous recherchons pour des vins de grande buvabilité, des vins « eau de roche ».

Mardi 15 septembre 2020 – Les températures continuent à grimper


Encore une journée terriblement chaude…Peut-être la plus chaude de ces vendanges avec plus de
30°C, un ciel limpide mais pas de vent. Tout le monde fatigue. Nous écourtons la journée plus tôt que prévu.
Journée mise à profit pour rentrer les Pinot Noir vinifiés en rouge, les Muscat et quelques Riesling sous le Steinacker en appellation Alsace. Les Muscat sont éraflés et mis en macération afin d’extraire un maximum d’arôme du matériel solide de la baie.
La suite de la semaine s’annonce encore chaude et les risques de grosses précipitations durant la fin de semaine s’amenuisent de jour en jour…Allons nous vers des vendanges avec aucune précipitation ?

Mercredi 16 septembre 2020 - Légère décrue des températures


17°C le matin à 7h00, mais un léger voile nuageux évitera aux températures de rejoindre les valeurs extrêmes des deux derniers jours. La journée est donc idéale avec des températures de l’ordre de 25°C. Quelques éclairs sont notés dans l’après-midi.
Nous profitons de ces températures clémentes pour monter sur les coteaux du Grossberg qui nous permet d’élaborer notre grand vin rouge de longue garde. Etat sanitaire parfait et maturité plus qu’atteintes.
Après ces grimpettes sur les pentes, nous descendons sur les piémonts des coteaux et attaquons les premières parcelles du Steinacker. Au vu des premiers résultats, les raisins devraient nous permettre de développer notre projet de manière idéale. Il est à noter que les peaux commencent à montrer des signes de fragilité, signe qu’il est temps de récolter ces raisins. L’incertitude sur les conditions météo du weekend nous incite à ne pas trop traîner dans ce secteur où nous retournerons dès demain. Compte tenu de ces éléments et des relevées de maturités faits dimanche le Grand Cru Kirchberg devrait suivre assez rapidement. Nous attendons simplement que les données météo de ces prochains jours s’affinent. Deux jeux de projections s’opposent : l’un avec des précipitations conséquentes et l’autre plus sec. Visiblement une instabilité ne permet pas aux modèles de converger…

Jeudi 17 septembre 2020 – La brise automnale bienvenue


18°C le matin à 7h, ciel dégagé toute la journée, beau soleil et…une agréable brise fraîche pour donner de bonnes conditions de récolte avec des températures qui plafonnent à 24°C en journée.
Journée 100% Steinacker. Avec 13% au pressoir et des raisins sains et ayant gardé toute leur fraîcheur tous les voyants sont à nouveau au vert.

Vendredi 18 septembre 2020 - Au tour d'un des fleurons de nos terroirs, le Grand Cru Kirchberg


Dans la nuit les températures ont fortement chuté. Il ne fait plus que 10°C ce matin avec un ciel légèrement voilé qui s’est dégagé ensuite. Une météo parfaite pour monter sur les coteaux du Grand Cru Kirchberg traditionnellement très chauds. Lors des derniers relevés de maturité de dimanche il était encore possible d’y observer le tarier pâtre un bel oiseau qui a niché dans les bordures de la parcelle cette année. Encore un exemple du retour de la biodiversité dans les vignobles de Ribeauvillé.
Les diverses parcelles constituant notre Grand Cru s’expriment à nouveau différemment Tarier_patre_06055_E_Sipp_dxo_400px.jpgen termes de maturités. Par exemple, c’est la plus ancienne parcelle, donc la mieux enracinée, qui a le mieux pu se sortir des conditions chaudes et sèches et donner de très belles maturités. L’assemblage des différentes parcelles permettra d’élaborer un grand vin complexe et équilibré.
Pour terminer la journée, nous nous rendons sous le Grand Cru Osterberg dans les Gewurztraminer des Turnert.