Vendanges

Retour

Vendanges 2015


 



Les musiques et « stigmates » du Pfifferdaj commencent à peine s’effacer que nous démarrons « déjà » les vendanges. Le 8 septembre est en effet à nouveau une date précoce. Après cet été caniculaire ponctué de quelques pluies tombées, certes en faible quantité, mais de façon quasi idéale, nous espérons que les vents catabatiques soufflant sur les terroirs de Ribeauvillé auront été suffisants pour aider à préserver la fraîcheur des raisins. Parce que le sujet de l’année est bien la question de la tenue et de la gestion de l’acidité

Mardi 8 septembre 2015


La journée est douce et le ciel légèrement voilé.
Traditionnellement nous attaquons par les Crémants, Pinot Noir en premier pour le Crémant Rosé et le Crémant Blanc de Noirs. Les raisins sont bien entendus sains et mûrs. Certaines bais sont petites et auraient bien pu profiter de quelques précipitations supplémentaires. Au pressoir, ce qui frappe est le côté tannique des moûts de la Cuvée. Cela se calme ensuite lorsque l’on goûte les tailles. Avec 11.8% d’alcool potentiel nous sommes dans la fourchette haute, mais cela reste gérable.

Mercredi 9 septembre 2015


Une très belle journée d’automne avec un ciel d’une grande pureté pour de magnifiques couleurs…
La journée sera consacrée aux Pinots des bordures du vignoble proches de la forêt. Il est en effet hors de question de risquer une aggravation des dégâts dûs au gibier. Un véritable fléau…Par rapport à la veille nous constatons une augmentation du degré moyen des raisins. Le vent, les nuits fraîches et le soleil y sont pour beaucoup.

Jeudi 10 septembre 2015


Journée très agréable marquée par un vent du nord.  Les températures sont vivifiantes le matin mais augmentent dans l’après-midi pour atteindre 25°C. Des conditions idéales pour conserver les raisins mais aussi pour vendanger. Nous restons sur le Pinot Blanc et sur l’Auxerrois. Les maturités ont encore progressé. Il apparaît de plus en plus que cette année consacrera les vignerons aux talents d’équilibristes avérés : il faudra être très précis dans la gestion des équilibres alcool/sucres résiduels/acides. Ceci sera d’autant plus vrai lorsque l’on cherche à produire des vins secs.

Vendredi 11 septembre 2015