Vendanges

Retour

Vendanges 2022


Axerrois-Streng-B-800-px.jpg (188 KB)Cette année 2022 par ses excès climatiques semble avoir marqué les esprits et pourrait apporter un début de prise de conscience de l’influence de notre mode de vie sur les enjeux climatiques.

Sur Ribeauvillé, la situation a visuellement été spectaculaire, mais elle n’est pas exceptionnelle au regard de ce que nous observons depuis plusieurs années.

Ainsi, on note pour cette année des températures moyennes plutôt douces voire chaudes avec des pics de chaleur intenses et surtout précoces. Durant les journées les plus chaudes, le rayonnement solaire a conduit à des brûlures marquées sur les raisins.

Avec environ 180 mm de pluie sur les mois de mai à août, on se retrouve avec des valeurs à peine plus basses que celles que nous avions connues sur des millésimes précédents : 222 mm sur les mêmes mois en moyenne de 2015 à 2020. Ce qui a frappé les esprits ce sont surtout les longs épisodes sans pluie engendrant des paysages brûlés par le soleil. Les pluies autour du 20 juillet et dans la semaine du 15 août ont été salvatrices pour les vignes. Quelques stigmates restent visibles : des baies plus petites dans les sols ne retenant pas l’eau et globalement des peaux assez épaisses.

Les sols majoritairement argilo-calcaires de Ribeauvillé ont néanmoins constitué un atout de par leur capacité de rétention de l’eau.

De plus, les conditions assez venteuses estivales ont contribué au dessèchement des sols mais ont aussi permis au vignoble de rester sain dans les semaines très pluvieuses.

Enfin, notre conduite du vignoble en viticulture biologique constitue un réel aout sur ce millésime spectaculaire. L’enherbement présent dans nos vignes a depuis longtemps douché tout espoir pour nos vignes de trouver de l’eau et des nutriments en surface. Le système racinaire que celles-ci ont par conséquent développé les rend maintenant bien plus indépendantes par rapports à la météo du millésime. Cet enherbement réduit aussi très fortement l’échauffement en surface. La vie des sols est ainsi bien mieux préservée.

Nous nous orientons donc vers un millésime précoce, avec un superbe état sanitaire et belles maturités.

Mardi 6 septembre 2022
Quelques goutes de pluie le matin laissent rapidement la place à une belle journée ensoleillée avec des température frôlant les 30°C. Une journée estivale donc…
Nous rodons l’équipe dans de belles parcelles de Pinot Blanc et d’Auxerrois afin de pouvoir élaborer des vins frais et équilibrés. Avec un degré moyen
de 12% mesuré sur les raisins des différentes parcelles les équilibres seront au rendez-vous. Au pressoir, ce qui est notable est le caractère légèrement tannique des moûts. Il y a fort à parier que cette année à nouveau, les tannins participeront grandement à la structure des vins.


Mercredi 7 septembre 2022
Encore une belle journée. L’été s’attarde. Les averses arrivent vers 18h Aucune incidence ni pour l’équipe ni pour les raisins.
Nous récoltons les parcelles de Chardonnay destinées au Crémant d’Alsace, puis continuons dans les Pinot Blanc et Auxerrois dans le Weibaum entre Ribeauvillé et Bergheim. L’idée est de mettre un maximum de Pinot à l’abri avant l’épisode pluvieux annoncé pour la fin de semaine. Les prévisions alarmistes nous annonçant une semaine compliquée n’ont pour le moment pas été confirmées dans les faits. Nous verrons bien pour la suite…

Jeudi 8 septembre 2022
11 mm de pluie durant la nuit. Nous avons échappé au déluge ! Ces précipitations feront du bien aux parcelles de Riesling qui « travaillent » encore.
Ce passage pluvieux a fait tomber les températures de sorte qu’avec le retour du soleil en journée les conditions deviennent idéales. Idéales pour les équipes mais aussi idéales pour les raisins.
Compte tenu de l’humidité matinale nous concentrons le matin sur les petites parcelles d’Auxerrois et de Pinot Blanc qui en général nous font « perdre du temps ». Nous attaquons les grandes parcelles plus tard dans la journée.
Les parcelles Pinot Blancs rentrent entre 12.2 et 12.5% ce qui est idéal. Les Auxerrois se situent entre 13.5 et 14% d’alcool potentiel.

Vendredi 9 septembre 2022IMG_E4732.JPG (2.24 MB)
Météo surprise en cette journée de vendredi ! Une averse inattendue viendra nous rappeler que les prévisions météo doivent êtreprises avec des pincettes. Le reste de la journée sera agréable, avec des températures modérées.
Changement de couleur, nous passons sur Pinot Gris en démarrant dans le Grand Cru Kirchberg de Ribeauvillé. Nous avons une idée bien précise de l’équilibre à atteindre pour ce vin entre les alcools, les sucres résiduels et l’acidité. Les prélèvements réalisés sur la parcelle nous laissent penser que c’est le moment. Par chance le Grand Cru est récolté juste l’avant l’averse que personne n’avait vu venir !
Nous terminons la journée en Pinot Gris sous le Grand Cru Osterberg.

A ce stade, et après une petite semaine de vendanges, nous pouvons faire quelques constatations :

- L’état sanitaire des raisins a très bien résisté aux dernières précipitations. Le fait de travailler sur des vignes à vigueur réduite n’est pas étranger à cela.
- Les maturités sont parfaites et évoluent lentement. Cela nous laisse le temps de récolter au bon moment.
- Les taux d’extraction (le nombre de litres de moût que l’on obtient par kg de raisin – en général il faut environs 1.3kg de raisins pour obtenir un litre de jus) sont corrects malgré l’été chaud et sec. Cela montre un fois de plus que des vignes implantées dans des terroirs à vignes savent mettre en œuvre des stratégies pour supporter les aléas climatiques.
- Les acidités ne sont pas monstrueuses, mais seuls les vignerons et quelques professionnels de la filière se plaindront. Le consommateur moins pointu ne cherche pas forcément des acidités tranchantes. Tout est une question d’équilibre et dans ces millésimes solaires on peut aussi compter sur les tannins pour compenser les acidités moindres.

Lundi 12 septembre 2022
La fin de semaine a été assez ensoleillée.
Cette nouvelle journée démarre sous un ciel étoilé. Les températures sont donc fraîches mais ne tardent pas à monter pour frôler à nouveau les 30°C.
Nous profitons de la relative fraîcheur matinale pour monter dans les parties hautes des coteaux où se trouvent de grandes parcelles d’Auxerrois. Ces parcelles sont parmi les plus pentues du Domaine avec celles du Grand cru Kirchberg et du lieu-dit Grossberg. L’après-midi sera consacré aux Auxerrois de la Streng orientés au Nord et généralement bien mûrs. Les coteaux nous apporteront la fraîcheur via l’acidité, la puissance proviendra des parcelles plus basses de la Streng.

IMG_4725.JPG (2.67 MB)Mardi 13 septembre 2022
Encore une très belle journée d’automne avec des température approchant les 30°C.
Nous terminons les Pinot Gris en appellation Alsace. Ils présentent un état sanitaire et un niveau de maturité parfaits. Après pressurage on trouve une belle pureté dans les moûts.
L’après-midi nous verra dans les parcelles de Muscat. Nous ne voulons pas atteindre le niveau de surmaturité. En effet celui-ci est dommageable aux arômes spécifiques de ce cépage. Nous souhaitons élaborer un Muscat frais, fruité et avec du « croquant ». Il est à noter que ceux de la parcelle au Haguenau de Bergheim aux sols argileux ont plus souffert du manque d’eau que ceux de la parcelle de Ribeauvillé située sous le Grand Cru Osterberg. Ces Muscat vont être éraflés et mis en macération pelliculaire afin d’extraire les arômes présents dans les peaux de ce cépage. Suivra ensuite un pressurage léger pour éviter toute « inélégance » au vin.

Mercredi 14 septembre 2022
2 mm de pluie en nuit. Les précipitations ont été bien moins fortes que prévu et nous permettent de sortir.
Néanmoins, compte tenu de l’humidité ambiante matinale nous activons le plan B « conditions humides ». Durant ces journées nous nous interdisons toute intervention sur les vins de terroirs, les grandes cuvées ainsi que les cépages nobles et essayons de prendre les parcelles de petite surface nécessitant des déplacements fréquents. La journée nous verra donc dans les petites parcelles de Sylvaner. Dans l’après-midi les vendanges seront écourtées à la suite d’une forte averse de pluie (6 mm).

Jeudi 15 septembre 2022
La météo est compliquée en cette nouvelle journées. Des pluies arrivent en fin de nuit, rendant toute sortie pour le moins difficile. Difficile pour l’équipe, difficile pour les raisins que l’on préfère récolter secs et aussi ne l’oublions pas difficile pour les sols que l’on risque de tasser. Nous préférons décaler notre sortie en milieu matinée afin d’éviter les précipitations et de laisser sécher le feuillage et les sols. A nouveau c’est le plan B « conditions humides » qui est activé et nous permet, entre deux averses, de rentrer ce qu’il nous reste de parcelles de Sylvaner.
Nous sortons de deux journées délicates, mais satisfaits. Nous avons su limiter les effets des condition humides en préservant, l’équipe, les raisins et les sols. Cela nous a permis d’avancer ce qui est nécessaire compte tenu de la progression des maturités qui semble vouloir accélérer.
A présent nous allons pouvons commencer à nous lancer avec notre belle et agréable équipe dans les parcelles des vins de terroirs et des Grands Vins…Les conditions météo plus sèches et ensoleillée semblent vouloir se calmer en devenant plus fraîches ce qui préservera les raisins.

Vendredi 16 septembre 2022
La météo se stabilise. Belle journée avec quelques nuages mais aussi de belles périodes de soleil dans l’après-midi avec le retour du vent. Il fait plus frais.
Nous rentrons Trottacker. Ce terroir situé dans le prolongement du Grand Cru Osterberg permet aux raisins de bien mûrir en général sans stress hydrique. Les vins sont en général assez riches mais avec une belle trame d’acidité pour un équilibre agréable.
Vient ensuite la Cuvée Ribeauvillé. Elle est issue de Pinot Blanc situé sur le Grand Cru Kirchberg de Ribeauvillé. Ce cépage ne peut être revendiqué en Grand Cru. Les vins produits sont extrêmement immédiats, plaisants et racés.
Cette semaine qui s’annonçait très compliquée du point de vue de la météo a très bien été négociée. Certes il y a toujours une part de chance lorsque l’on prend des décisions tributaires des conditions météo, mais les outils de prédiction nous sont d’une grande utilité. En combinant des modèles indépendants, des approches différentes (prédictions vs cartes radar) et notre expérience des conditions locales, il est possible de minimiser les risques de se retrouver avec toute l’équipe à devoir vendanger sous la pluie. Compte tenu du déficit de précipitations, les quelques averses qui sont tombées sont tout à fait normales. Leur caractère modéré est une grande chance ! Nous n’avons pas avancé aussi vite que souhaité, mais l’équipe s’est bien mise en place, s’est étoffée et travaille dans une bonne ambiance. C’est un grand plaisir.
Les raisins quant à eux continuent doucement à mûrir de sorte que tout a été rentré aux niveaux de maturité souhaités. La semaine qui s’annonce sera fraîche et ensoleillée. C’est prometteur…

Lundi 19 septembre
Nous reprenons le sécateur après une fin de semaine calme mais fraîche.
Ce matin les températures sont descendues à 8°C. Elles remonteront vers 22°C lors des périodes ensoleillées. Une agréable journée donc. Pas de précipitations. Le vent à bien balayé l’humidité résiduelle.

Journée 100% dans les parcelles de Pinot Noir. Les pépins sont bien bruns, les peaux sont mûres. L’état sanitaire est irréprochable. Les quelques marques de brûlures dues au soleil sont éliminées à la parcelle. Les jus des baies commencent à se teinter de rouge. Les maturités phénoliques et technologiques sont donc atteintes. Après éraflage les raisins sont mis en macération afin de permettre une extraction des pigments présents dans les peaux. Sur ce millésime solaire nous devrions pouvoir sortir de beaux vins rouges…

Mardi 20 septembre 2022
Il fait toujours très frais le matin (7°C) mais ensoleillé ensuite. Une parfaite journée pour vendanger.
Le Pinot Noir est toujours d’actualité. Pour la première année, nous avons une récolte significative sur notre jeune parcelle du Jungholtz. Pour cette parcelle nous avons un projet de Grand Vin Rouge de Terroir. Nous avons essayé de mettre toutes les chances de notre côté : en choisissant une densité de plantation de plus de 8300 pieds par hectare nous augmentons la concurrence entre les systèmes racinaires des différents ceps ce qui les oblige à explorer des couches plus profondes. Cette haute densité permet aussi de faire porter une faible quantité de raisins pas pied. Nous avons aussi choisi de n’utiliser que des sélections massales de diverses origines pour nos plants mais aussi divers types de porte greffe. Au total ce sont plus de 20 modalités différentes présentes sur la parcelle. Cela devrait permettre une expression faite de diverses facettes. Trois barriques seront produites pour démarrer cette nouvelle cuvée. Afin de mieux pouvoir cerner l’expression de ce vin nous n’utiliserons que des barriques les plus neutres possibles en excluant toute barrique neuve.


Mercredi 21 septembre 2022
La météo reste stable : frisquet le matin et agréable en journée. Ces conditions permettent une parfaite conservation de l’état sanitaire du raisin tout en contenant botrytis cinerea sous sa forme noble le cas échéant.
Nous nous consacrons toute la journée au Steinacker. Nous sommes sur un terroir de graves principalement avec une capacité de rétention de l’eau moyenne. Ces piémonts des coteaux sont assez souvent soumis à de l’humidité matinale permettant au botrytis de de mettre en place mais de manière contenue. Il est résulte un vin gras, ouvert, expressif et très « confortable » en bouche. Un vin consensuel.

Jeudi 22 septembre : trilogie
6°C ce matin, mais avec les conditions anticycloniques le soleil ne tarde pas à faire remonter les températures. Les conditions sont magnifiques avec un ciel d’une grande pureté.
Trois de nos grands terroirs de grands blancs sont au menu aujourd’hui :
Hagel : géologie de roches très anciennes, les plus vieilles en Europe, des roches cristallines (les seules à Ribeauvillé), je parle des Gneiss et Granits situées sous les éperons des châteaux de Ribeauvillé. Ce vignoble est fortement soumis aux vents catabatiques si caractéristiques de Ribeauvillé. Un bon moyen de rafraîchir les nuits et donc de préserver les acidités des raisins. Un vin dont le toucher de bouche est unique sur Ribeauvillé par son caractère linéaire, incisif, traçant. Une forme géométrique pour le représenter : une flèche.
En parallèle le reste de l’équipe s’attaque à une de nos parcelles au cœur du Grand Crus Osterberg. Des sols marno-calcaires avec présence de dolomie. Un climat un peu plus frais de part l’orientation sud-est. Dans ces sols sédimentaires, et toujours soumis aux vents frais nocturnes, les vins s’expriment en largeur mais aussi en longueur avec une acidité assez « rustique ». Pour la forme géométrique, on peut imaginer un T renversé ou alors un sapin de Noël pour illustrer la tendance de ce vin à partir dans deux directions du plan.
Nous terminons la journée dans les Steinacker où nous étions déjà hier. Ce vin serait plutôt sphérique de part le gras apporté par les quelques raisins souvent atteints de botrytis.
Trois terroirs très emblématique de Ribeauvillé situés à quelques encablures les uns des autres, trois touchers de bouche pour illustrer le côté magique des vins de Lieux…

Vendredi 23 septembre 2022
Encore une très belle journée du côté des conditions météo.
Le programme de la journée est simple : terminer le Steinacker, ce qui sera fait !

Un petit point d’étape :

Les conditions météo restent quasi inespérées. Compte tenu des précipitations modérées du début d’année on pourrait craindre un rattrapage, au moins partiel, durant ces semaines de vendanges. Pour le moment les précipitations ont été très raisonnables et n’ont quasiment pas impacté le cours des vendanges, ni dans le déroulé, ni dans l’aspect qualitatif.

D’un point de vue humain, nous avons la chance d’avoir une équipe motivée, intéressée par notre démarche et très agréable.

Enfin, du côté des vins dont le style commence à se profiler : Nous nous avançons vers un millésime consensuel, qui plaira à une large palette d’amateurs de vins et qui pourra être apprécié assez rapidement.

La fin de semaine est assez belle avec surtout du soleil et quelques très rares averses.

Lundi 26 septembre 2022
Une averse dans la nuit apportera un peu d’humidité matinale rapidement évacuée grâce au vent modéré du début de matinée.

Dans la série des vins de terroir, c’est maintenant au tour du Muehlforst. Sur ses calcaires du Muschelkalk il nous apporte des vins structurés dont l’expression se situe entre le Hagel et son coté vertical et incisif et le Steinacker avec son toucher de bouche plus sphérique. Dans le cas du Muehlforst nous avons affaire à une structure acide large (terroir sédimentaire), combinée à une expression fruitée à partir du milieu de bouche.

Une forme géométrique : une plaque horizontale qui a du mal à entrer dans la bouche et donne l’impression d’écarter les joues.